Mieux dormir, grâce à la sophrologie cela s’apprend !

Dormir d’un sommeil profond et réparateur semble parfois juste un paradis perdu quand on souffre d’insomnie. Rassurez-vous, seul 2 à 3% des troubles du sommeil sont d’origine pathologique. Pourtant, 36% des Français déclarent souffrir au moins d’un trouble du sommeil. Un Français sur cinq est atteint d’insomnie chronique. Un chiffre sûrement minoré à l’aune des 131 millions de boîtes de benzodiazépines vendues en France en 2013 ! Il semble que les troubles du sommeil oscillent au cours de la vie. Une chose est sûre, ce n’est pas une fatalité, mais il est également vrai qu’un épisode d’insomnie peut nous faire entrer dans un cercle vicieux. La peur de la nuit blanche en appelant une autre. Voici mes quatre conseils de sophrologue pour casser le cercle vicieux.

Conseil 1 – Evaluez à l’aide d’une grille votre type d’insomnie, sa fréquence et sa durée ! Noter jour après jour sur 15 jours le type de dérèglement nocturne dont vous souffrez permet d’attaquer mieux la cause. Etes-vous du style à vous endormir difficilement ? Vous rêvez de dormir, mais vous ressassez avant de dormir et votre corps souffre de tensions rendant impossible l’endormissement express. Grosso modo , vous n’arrivez pas, même si vous en rêvez à lâcher prise. 

Peut-être êtes-vous plutôt du genre à sombrer profondément dans le sommeil rapidement, mais vers 2 heures du matin, vous ressemblez au hibou. Les soucis de la veille s’invitent dans votre tête et vous ressassez en boucle les problèmes de façon peu créative il faut l’avouer.

Autre possibilité, vous ouvrez les yeux à 4h30 du matin sans pouvoir les refermer jusqu’au réveil à 7 h 00 ? Avez-vous plutôt le sentiment de vous réveiller plusieurs fois par nuit et de ne pas pouvoir ainsi vous reposer correctement ?

Parfois les profils s’accumulent. Peu importe, prendre conscience du type d’insomnie dont vous souffrez permettra d’adapter le bon réflexe pour s’en libérer. En sophrologie, il y a des exercices et des protocoles adaptés pour chaque type de troubles du sommeil.

Conseil 2 – Préparer votre sommeil dans la journée

Un réparateur sommeil se prépare en amont dans la journée, surtout, si l’on souffre de stress chronique. Il faut alors ne pas hésiter à utiliser des techniques de sophrologie, de sieste flash, ou de yoga nidra (un sophrologue est là pour vous enseigner ces techniques) pour le réduire régulièrement et ne pas souffrir le soir d’un trop plein vous empêchant de sombrer dans les bras de morphée.

Conseil 3 – Noter tout vos soucis sur une feuille avant d’aller dormir

Notez sur une première page, les problèmes que vous pourrez résoudre rapidement le jour suivant. Notez les soucis que vous pouvez régler à moyen terme puis à long terme et enfin les problèmes insolubles. Il faudra vraisemblablement en faire le deuil. Déposez ces documents dans un tiroir que vous fermez à clé. Et laissez vos soucis à cet endroit. Symboliquement vous n’en avez pas besoin pour aller dormir ! Une fois cet acte réalisé, vous verrez que l’on se sent plus léger. Inutile à présent d’y penser. C’est libérateur.

Beautiful landscape
Invitez le sommeil et les bons rêves dans votre chambre !

Conseils 4 : Suivez un entrainement sophrologique en groupe ou en individuel

Une bonne hygiène de sommeil s’apprend. En individuel, un sophrologue peut revoir vos habitudes de sommeil avec vous et adaptez un protocole d’exercices adaptés à votre situation. La sophrologie marche pour le sommeil, c’est une certitude absolue, mais à condition toutefois de s’entrainer régulièrement et de répéter les exercices dans le temps. Intégrer un groupe de sophrologie vous permettra d’entretenir les bonnes habitudes conseillés par votre praticien.

 


👋